Vous avez toujours souhaité posséder une maison avec un jardin, vous l’avez fait … Et vous avez bien fait! En effet, pour profiter d’une pompe à chaleur géothermique chez vous, le jardin est indispensable, afin d’insérer dans le sol des capteurs particuliers qui permettent d’acheminer la chaleur au cœur de votre habitation. C’est donc grâce à ce procédé que vous pouvez faire des économies en utilisant l’énergie naturellement présente dans le sol de votre jardin ! Pour autant, cette technique est peu adaptée à la fonction de climatisation et reste très délicate.

Principes de fonctionnement

Pour fonctionner, il faut disséminer des capteurs dans le sol de votre jardin. Ces derniers vont effectuer un travail conséquent puisqu’ils ont en charge d’apporter les calories jusqu’à votre appareil. Il est ainsi réellement primordial de faire positionner ces éléments au bon endroit et de manière correcte dans votre jardin, puisque c’est bien d’eux dont va dépendre le parfait fonctionnement de votre appareil.

Ces derniers peuvent être horizontaux. Ce cas de figure est le plus répandu car le plus simple, si tant est que votre jardin soit suffisamment grand. Il tolère assez bien les variations de température bien qu’étant sensible au gel persistant.

Les sondes géothermiques représentent les capteurs verticaux. Elles sont utilisées quand le jardin est de petite surface, et sont installées à 100 mètres de profondeur. Cette installation est la plus onéreuse mais également très performante !

Enfin, les capteurs elliptiques, en forme de spirale, sont déposés dans des trous de 5 mètres de profondeur, et ont l’attrait d’une mise en place rapide.

Une fois les capteurs en place, un fluide va circuler à l’intérieur pour effectuer son travail !

Les trois procédés de la pompe à chaleur géothermique

Le Procédé mixte, appelé aussi sol-eau permet au liquide de se déplacer dans le capteur géothermique. La pompe transmet ensuite la chaleur ainsi capturée à l’eau du système de chauffage;

Le procédé Eau, indique la présence d’eau dans l’appareil et dans le trajet allant de la pompe aux capteurs.

Le procédé à détente directe appelé encore sol-sol fonctionne encore avec une méthode différente, et indique que le trajet du liquide va se mouvoir directement des capteurs au chauffage .